Gangrène, une histoire d’amour – L.-J. Wagner

Photo du livre "Gangrène : une histoire d'amour" de L.-J. Wagner
Photo reprise de mon compte Instagram

Auteur : L.-J. Wagner

Titre : Gangrène, une histoire d’amour

Catégorie : Anti-romance

Édition : Les Souffles littéraires

Collection : Grands souffles

Dépôt légal : Juin 2020

Nombre de pages : 242

Ma note 

Note : 5 sur 5.

Résumé 

Chloé, jeune femme libre et indépendante, a une conception toute personnelle de la vie et surtout de l’amour, ce qui désarçonne son entourage. Jusqu’au jour où elle rencontre Colin, à l’indéfectible sourire. Les sentiments vont peu à peu infecter Chloé malgré elle, jusqu’à la gangrène de son cœur. Mais Colin est-il arrivé par hasard dans sa vie ?

Une anti-romance cynique, cruelle et corrosive qui pose un diagnostic sur la maladie d’amour.

(Quatrième de couverture)


La critique 

Gangrène, ou la maladie d’amour

Louis-Julien Wagner se démarque avec son anti-romance aussi originale que cruelle. Gangrène, une histoire d’amour, paru aux éditions Souffles littéraires en juin 2020, nous transporte avec poésie dans une comédie romantique farfelue qui tourne rapidement au thriller psychologique.

« Elle court, elle court, la maladie d’amour… »

Michel Sardou ne croyait pas si bien dire. Cet amour qui nous rend fou, qui nous fait pousser des ailes n’est autre qu’une gangrène. Du moins, c’est le point de vue de Chloé, trentenaire, nymphomane, et fière de l’être. Elle virevolte entre les aventures d’un soir sans jamais s’attacher. Pour elle, c’est simple : l’amour est une maladie qu’il faut fuir à tout prix. Mais lorsque Colin et son indéfectible sourire déboule dans sa vie, notre réfractaire à l’amour pourrait bien succomber. Lentement, elle se laisse gangréner. Mais jusqu’où cela va-t-elle la mener ?

C’est ce que nous montre L.-J. Wagner avec son roman piquant et jouissif. Armé de sa plume poétique, l’auteur nous expose une vision de l’amour surprenante. Son héroïne affirmée brise tous les codes et revendique sa liberté. On rit, on est surpris, on rougit devant tant de crudité. L’écrivain nous propose une satire de la société aux couleurs du féminisme. Il ose, enchante et exalte.

Son anti-romance cruelle nous emmène au cœur d’une relation toxique d’une belle ingénue sous l’emprise d’un pervers narcissique. Cruel, mordant et incisif, l’auteur nous transporte dans ce récit saugrenu et désopilant.

En effet, elle court, elle court, la maladie d’amour. Elle nous touche tous. Pour le meilleur comme pour le pire, même si l’on ne s’est pas encore dit oui pour la vie. Une maladie qu’on respire, qu’on aime et qu’on chérit. Une véritable pandémie qui brise les cœurs ou fait le bonheur. La maladie qui n’est autre qu’une comparaison adéquate pour aborder ce sujet léger qu’est l’amour.

Un écrit cinglant et sarcastique qui aborde l’amour d’une façon si originale qu’il ne manquera pas de vous surprendre !

Gangrène, une histoire d’amour est disponible aux éditions Souffles littéraires  au prix de 16€00.


Le point de vue personnel 

Alerte coup de cœur pour une romance originale et cynique !

J’ai totalement adoré le roman explosif de L.-J. Wagner.

J’ai trouvé le personnage de Chloé très attachant. C’est une femme libre, drôle et indépendante qui renverse tous les codes de la société et qui en assume hautement les conséquences. On est face à un personnage haut en couleurs qui clame fièrement qu’elle peut faire ce qu’elle veut de son corps. Et ça fait du bien d’avoir pour une fois une héroïne qui ne répond pas à tous les clichés de la société.

Je suis complètement tombée sous le charme de la plume de l’auteur. J’ai été transportée par la poésie de ses mots, son humour et son ton piquant. Sa plume est travaillée, fluide et émouvante. Le roman est riche en figures de style, ce qui lui donne une touche philosophique et poétique. J’ai aussi adoré la façon dont l’auteur aborde l’amour.

Le côté anti-romance m’a beaucoup plu : on part sur une comédie romantique farfelue pour ensuite virer dans un thriller psychologique sordide. On y voit la toxicité que peut avoir une relation lorsque l’on est sous l’emprise d’un pervers narcissique. Le roman est prenant et addictif. J’ai adoré le dénouement. Il est cruel et sordide, saugrenu et machiavélique. Je m’attendais à tout, sauf à ça ! L’auteur m’a bien surprise. Et le roman s’achève évidemment en apothéose, tel le grand chef-d’œuvre qu’il est.

Bref, une agréable surprise qui m’a totalement emportée. C’est drôle, cocasse et sans tabou. Un must read !

Je conseille ce roman aux adultes et y mets la note de 10/10 !

Bonne lecture !


Extraits 

Avec Stéphie, Jessica et Armelle, nous avions l’habitude de nous voir toutes les quatre au moins deux fois par semaine. En général, les mardis et samedis soir, sauf cas de force majeure tel qu’un flirt irrésistible, du style Roméo sans ordinateur. Nous nous sentions comme les héroïnes de feuilletons américains. Sauf que nous n’habitions pas les beaux quartiers de New York, que nous faisions  toutes les sous-fifres pour une boîte ou un patron esclavagistes quelconques, que nous tenions beaucoup mieux l’alcool, et que nous ne pratiquions pas l’autocensure pour ne pas choquer les Albertine.

Extrait du roman Gangrène, une histoire d’amour, p. 29-30

– Bonjour, Mademoiselle. J’ignore si vous vous souvenez de moi, mais, mardi, je vous avais dit que je reviendrais vers vous.

– C’est possible, Monsieur. Je vois que vous êtes un homme de parole. Que puis-je pour vous, aujourd’hui ?

– J’ai bien réfléchi. Je pense que je ne trouverais pas ici Tel ouvrage de Tel essayiste, et je crains qu’il me faille le commander.

– Je vérifie… Vous avez raison : nous ne l’avons pas. Il vous faudra juste patienter entre une et deux semaines.

– Voilà. Je vais du coup être obligé de vous donner mon nom et mes coordonnées, je présume.

– Oui, j’en ai bien peur, Monsieur. Mais rassurez-vous : cela reste à mon entière discrétion…

Extrait du roman Gangrène, une histoire d’amour, p. 34

Pour elle, la maladie progressait. Elle allait devenir incurable. Pire : elle la désirait de tout son cœur. Je m’inclinai devant tant d’inconscience. L’amour est un antidote à la sagesse.

Extrait du roman Gangrène, une histoire d’amour, p. 44

Je dédie ce roman à toutes celles et ceux qui affirment farouchement leurs choix et leur liberté d’être, d’aimer (on de ne pas aimer), qui débordent du cadre, qui refusent les diktats de la société et qui insufflent du second degré dans leur vie et celle des autres.

L.-J. Wagner

Et vous, l’avez-vu lu ?

Qu’en pensez-vous ?

Dites-moi tout…

Publié par LosUnivers

Lire et écrire sont des passions depuis l’enfance. Enfermée dans mes univers livresques et mes aventures rocambolesques, je suis avide de découvertes et de nouvelles lectures. Fille ivre de livres en tout genre !

3 commentaires sur « Gangrène, une histoire d’amour – L.-J. Wagner »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :